• Nat

Carotte

Dernière mise à jour : 29 août



La carotte fait partie des légumes les plus consommés en France. Pour cause, sa saveur douce et sucrée se prête à toutes les associations en cuisine et séduit les petits comme les grands. Ce succès est une excellente nouvelle puisque le profil nutritionnel de la carotte est remarquable et unique.


La carotte est une excellente source de bêta-carotène, une source de fibres douces, à une bonne teneur en vitamines du groupe B, favorise la santé des yeux et de la peau et à un fort pouvoir antioxydant.


Pour mieux assimiler les caroténoïdes des carottes, prenez-les avec une source de gras, par exemple, un peu d’huile, des noix ou du fromage. Pourquoi? Parce que les caroténoïdes sont des composés liposolubles (solubles dans le gras). Aussi, faites-les cuire, car la cuisson semble également augmenter leur absorption.


Zoom sur les micronutriments contenus dans la carotte


La carotte regorge de vitamines et minéraux essentiels pour la santé, parmi lesquels nous pouvons citer :

  • Vitamine A : la carotte (crue ou cuite) et le jus de carotte sont d’excellentes sources de vitamine A ;

  • Vitamine B6 : le jus de carotte est une bonne source de vitamine B6. La carotte crue ou cuite en est une source ;

  • Vitamine K : le jus de carotte est une bonne source de vitamine K ;

  • Vitamine B1 (thiamine) : le jus de carotte est une source de vitamine B1 ;

  • Vitamine B2 (riboflavine) : le jus de carotte est une source de vitamine B2 ;

  • Vitamine B3 : la carotte crue est une source de vitamine B3 ;

  • Vitamine C : les carottes crues sont une source de vitamine C ;

  • Vitamine E : la carotte cuite et le jus de carotte sont des sources de vitamine E ;

  • Fer : le jus de carotte est une source de fer ;

  • Phosphore : le jus de carotte est une source de phosphore ;

  • Potassium : le jus de carotte est une source de potassium.

Les bienfaits de la carotte

La couleur foncée de la carotte provient de ses très nombreux pigments. Ils contribueraient à prévenir plusieurs maladies, dont les maladies cardiovasculaires et certains cancers.


Maladies cardiovasculaires

Deux études chez l’animal ont montré que la consommation de carottes agissait sur certains facteurs favorisant la santé cardiovasculaire. Ainsi, consommer des carottes (ou du jus, mais dans une moindre mesure) améliorerait la capacité antioxydante et le taux de vitamine E dans le sang, en plus de diminuer le cholestérol et les triglycérides du foie et dans le sang.

Cancer

La consommation de carottes aurait des effets protecteurs contre le cancer du poumon. Une étude effectuée auprès de plus de 120 000 femmes a conclu que celles qui consommaient de 2 à 4 portions de carottes par semaine présentaient 40% moins de risque de souffrir d’un cancer du poumon comparativement à celles qui n’en consommaient pas. Avec une consommation de 5 portions ou plus, la diminution du risque atteignait 60%. Par ailleurs, une étude d’observation a permis de constater que les personnes qui consommaient 2 portions ou plus de carottes ou d’épinards par semaine avaient 44% moins de risque d’avoir un cancer du sein que celles qui n’en consommaient pas.

Cataractes Deux études observationnelles ont conclu à une diminution de la prévalence de cataractes chez les hommes et les femmes ayant davantage d’alpha et de bêta-carotène dans le sang. Les mêmes résultats ont été observés chez ceux qui consomment le plus de lutéine et de zéaxanthine. Tous ces composés sont présents dans la carotte.


Pouvoir antioxydant Les principaux caroténoïdes retrouvés dans la carotte (crue, cuite ou en jus) sont le bêta-carotène, la lutéine et le zéaxanthine. Les caroténoïdes sont des composés ayant, entre autres, des propriétés antioxydantes, c’est-à-dire qu’ils sont capables de neutraliser les radicaux libres du corps. La consommation d’aliments riches en caroténoïdes serait reliée à un risque moindre de souffrir de plusieurs maladies, comme le cancer, les maladies cardiovasculaires et certaines maladies liées au vieillissement, par exemple la cataracte. Plusieurs caroténoïdes sont également des précurseurs de la vitamine A, c’est-à-dire que le corps les transforme en vitamine A selon ses besoins. De plus, les caroténoïdes auraient un effet protecteur contre le cancer, puisque les aliments qui en contiennent diminueraient les dommages oxydatifs à l’ADN. Lorsque l’ADN est endommagé, il peut y avoir un plus grand risque de cancer. Il est également démontré que les personnes souffrant de fibrose kystique présentent des taux sanguins de caroténoïdes plus bas que les limites normales. Quelques études ont révélé que la prise de suppléments de bêta-carotène par des patients atteints de fibrose kystique améliorait leur capacité antioxydante plasmatique. À ce jour, aucune étude n’a toutefois évalué les effets de la consommation de carottes sur les taux de caroténoïdes des personnes atteintes.


Fibres alimentaires

Des auteurs ont avancé que l’apport simultané des fibres et des caroténoïdes, tous deux présents dans la carotte, maximiserait l’effet protecteur de ce légume. En effet, il a été démontré que certains types de fibres, notamment les fibres solubles, pouvaient réduire le cholestérol et prévenir le processus d’athérosclérose chez l’animal ainsi que chez l’humain. Au cours de l’étude, le jus de carotte (qui contient peu de fibres) a eu moins d’effet sur les lipides sanguins, comparativement à la consommation de carottes. L’effet de synergie entre les 2 composés pourrait expliquer, en partie, ce phénomène.


Une charge glycémique à relativiser Bien que l’index glycémique de la carotte cuite soit élevé, sa charge glycémique, elle, est plutôt faible, car la quantité de glucides d’une portion normale est modérée. La consommer, crue ou cuite, ne constitue donc pas un frein à la perte de poids. De plus, ses avantages nutritionnels sont trop importants pour que l’on s’en prive. À noter que la carotte crue est plus sucrée que la carotte cuite.


Composition de 100g de carotte



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout