• Nat

Coriandre

Dernière mise à jour : 29 août



La coriandre est une herbe aromatique au goût puissant et incomparable et qui provient d'Afrique du Nord et d'Orient où elle est utilisée depuis l'Antiquité. Cette plante, qui ressemble au persil, contient des graines riches en silice, en taurine, en vitamine C et en acide linoléique. Côté nutrition, elle est une source remarquable de vitamine K et d’antioxydants bénéfiques à la santé de l’organisme.


Au Moyen Âge, elle fut répandue dans toute l’Europe pour son usage culinaire et reconnue pour ses vertus antibactériennes et antifongiques. La coriandre est constituée de deux parties qui sont assez distinctes quant à leurs teneurs en différents composés actifs : feuilles (fraîches ou séchées) et graines ne possèdent pas les mêmes vertus sur l’organisme.


Tant ses feuilles que ses graines renferment des antioxydants. Les feuilles de coriandre sont une très bonne source de vitamine K, nécessaire à la coagulation sanguine. Les graines de coriandre soulagent les affections gastro-intestinales, l’aérophagie et les ballonnements. Elles sont efficaces en cas de troubles de la digestion. Stimulante, la coriandre accroît le tonus de l’organisme et permet de lutter contre la fatigue et les états grippaux. On recommande parfois la coriandre contre l’anxiété et pour favoriser le sommeil. En usage externe, l’huile essentielle de coriandre est un décontractant musculaire efficace.


Voici la liste exhaustive des bienfaits de la coriandre :


Pouvoir antioxydant


Les antioxydants sont des composés qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. La coriandre renferme plusieurs composés antioxydants, principalement sous forme d’acides phénoliques, mais aussi de coumarins, de terpénoïdes et de flavonoïdes. Les feuilles de coriandre contiendraient davantage d’acides phénoliques que ses graines.


En contrepartie, les graines renferment une petite quantité de flavonoïdes, des composés absents des feuilles. Une étude in vitro rapporte par ailleurs une activité antioxydante supérieure dans des extraits de feuilles de coriandre comparativement aux graines.


Un impact positif sur la glycémie

Des chercheurs ont démontré que l’ajout d’extraits de graines de coriandre à l’alimentation de souris diabétiques menait à une diminution de leur glycémie. Les graines de coriandre contiendraient des composés capables de stimuler la sécrétion d’insuline et d’augmenter l’entrée du glucose dans les cellules. Selon les auteurs de l’étude, la coriandre pourrait représenter un nouvel adjuvant alimentaire pour le contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques. Des études cliniques contrôlées sont toutefois nécessaires afin de vérifier si un tel effet se produit aussi chez l’humain.


Teneur en bêta-carotène


Selon le fichier canadien sur les éléments nutritifs, les feuilles de coriandre fraîches contiennent des caroténoïdes, dont le bêta-carotène. À titre de comparaison, 125 ml de coriandre fraîche contiendrait presque autant de bêta-carotène que 250 ml de brocoli. Par contre, la même quantité de coriandre fraîche en contiendrait 10 fois moins qu’une carotte, un légume reconnu pour son contenu exceptionnel en bêta-carotène. Rappelons que le bêta-carotène est mieux absorbé dans l’organisme avec des lipides au même repas et qu’il a la capacité de se transformer en vitamine A dans l’organisme. Les graines de coriandre, quant à elles, ne contiendraient pas ce précieux composé antioxydant.


Activité antimicrobienne


En plus de contribuer à l’activité antioxydante de la coriandre, la présence de ces substances expliquerait en partie son activité antibactérienne observée in vitro. Toujours dans des conditions expérimentales, il a été démontré que certains composés antioxydants des graines de coriandre présentaient aussi un effet antioxydant sur des cellules humaines. Même si cette étude n’évalue pas la consommation spécifique de graines de coriandre, les résultats révèlent un certain effet protecteur contre le stress oxydatif dans l’organisme.


Régulation du taux de cholestérol


Des recherches réalisées chez les rats ont révélé que l’ajout de graines de coriandre à leur diète pouvait diminuer les taux de cholestérol total, de cholestérol-LDL (« mauvais » cholestérol) et de triglycérides, en plus d’augmenter les taux de cholestérol-HDL (« bon » cholestérol). Il est à noter que ces propriétés ont été observées chez des animaux ayant un profil lipidique déjà détérioré et que la quantité de graines de coriandre utilisée représentait 10% de leur alimentation quotidienne.


Un des mécanismes d’action serait la diminution de l’absorption des acides biliaires dans l’intestin par l’effet de la coriandre, résultant ainsi en une diminution du cholestérol dans l’organisme. Ces résultats très préliminaires devront être évalués chez l’humain avant de conclure à l’efficacité probante de la consommation de coriandre sur les lipides sanguins.


Composition de 100g de coriandre (grains/feuilles)



1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Hibiscus