• Nat

Fleurs de bleuet

Dernière mise à jour : 29 août



Apaisante, régénérante, décongestionnante… les fleurs de bleuet ont de nombreux atouts. Si côté santé, le bleuet soulage les rhumatismes et améliore la digestion, il est surtout l’allié incontournable de la beauté des yeux.

Cette fleur des champs se révèle particulièrement efficace pour soigner les zones sensibles, où la peau est très fine. En l’appliquant sur les yeux, le bleuet atténue les cernes en diminuant la présence de mélanine, responsable de la coloration de peau. Cette petite fleur bleue réduit également les rides grâce à ses propriétés raffermissantes.


L’eau de bleuet se révèle notamment être un puissant démaquillant. Plus besoin de passer des heures pour ôter les couches de mascara ; en un geste, cette eau calme les irritations et enlève facilement le maquillage tout en préservant vos cils. C’est aussi un bon remède pour calmer les conjonctivites.


Bleuet en phytothérapie


Sous forme de décoction, il est conseillé de préparer une tisane de Bleuet avec 10 grammes de plantes pour 20 centilitres d’eau. Dans un récipient adapté, versez de l’eau froide puis placez-y les plantes. Ensuite au feu, portez le tout à ébullition puis, retirez et laissez le tout infuser pendant ¼ d’heure -20 minutes.


Le bleuet pour la peau


Utilisé comme brumisateur ou tonique pour la peau, l’hydrolat de bleuet doit être appliqué sur le visage le matin (avant de vous maquiller) ou le soir (après démaquillage). L’eau de bleuet est idéale en brumisation sur le visage (ou juste après l’apparition de la rougeur). Ceci permet de raffermir, mais surtout de rafraîchir la peau en période de forte chaleur. Pour soigner les irritations de la peau (acné…), nettoyez puis séchez votre peau. Ensuite, imprégnez un disque de coton d‘hydrolat de bleuet et, nettoyez-vous le visage tous les soirs.


Le bleuet pour les yeux


Que ce soit pour soulager les conjonctivites, les yeux gonflés, fatigués ou irrités, les rhumatismes ou orgelets, il est conseillé de verser une petite quantité d’eau de bleuet sur des coussinets démaquillants. Posé ensuite délicatement sur les yeux fermés pendant quelques minutes. L’effet est saisissant.


Le bleuet est remarquable par sa teneur en flavanoĩdes, cnicine, un amer, anthocyanosides et composés acétyléniques.

Aujourd'hui, les fleurs de bleuets sont utilisées pour décongestionner les bronches, calmer la toux, stimuler la fonction urinaire, mais surtout pour ses bienfaits sur la santé oculaire, contre les inflammations et les irritations des yeux, en remplacement ou en association avec de l'euphraise séchée, plante aux vertus apaisantes, antibactériennes et anti-inflammatoires sur les yeux. Pour résumer, les fleurs de bleuet possèdent des propriétés :

- Anti-inflammatoires

- Antirhumatismales

- Diurétiques

- Expectorantes

- Sédatives

- Astringentes

- Stomachiques

- Laxatives


Le bleuet (le fruit)


Est une excellente source de vitamine C, un fort pouvoir antioxydant, très peu calorique, favorise la santé intestinale et cardiovasculaire et prévient les infections urinaires.


Pour profiter du bleuet toute l’année, il est possible de l’acheter surgelé lorsque ce n’est pas la saison. Ou alors, de l’acheter frais en grande quantité durant la saison puis de le congeler afin d’en avoir à disposition plus longtemps. Les fruits surgelés conservent une excellente teneur en vitamines et minéraux. De plus, ils sont pratiques et faciles à intégrer à vos recettes favorites : muffins, pancakes, puddings, etc.


Les bienfaits du bleuet

Qu’ils soient sauvages ou cultivés, frais, congelés ou en jus (sans sucre ajouté), ces beaux fruits bleus sont particulièrement riches en vitamine C. Champions des antioxydants, leur consommation préviendrait plusieurs maladies.

Anti-cancers

Une étude a démontré que les extraits de bleuet et de myrtille possédaient les activités antioxydantes - donc anticancéreuses - les plus élevées, comparativement à celles d’autres petits fruits (fraise, canneberge, framboise et baie de sureau). L’extrait de myrtille serait le plus puissant pour inhiber la croissance de cellules leucémiques ainsi que de cellules cancéreuses du côlon. Les flavonoïdes du bleuet et de la myrtille pourraient aussi jouer un rôle protecteur contre certains cancers. Le bleuet agirait même sur les gènes en empêchant la génération de certaines mutations causant le cancer.

Comme observé en laboratoire, les jus de bleuet sauvage, de framboise et de canneberge freineraient la croissance des cellules cancéreuses humaines (estomac, prostate, intestin et sein). Les extraits de bleuet pourraient aussi avoir un effet préventif contre le cancer du sein en diminuant la prolifération des cellules cancéreuses et l’incidence des tumeurs. Bien que ces études aient été réalisées in vitro, les doses d’extraits de bleuet utilisées représentent des portions réalistes pour les humains, soit environ ¾ tasse (185 ml, 120 g) de bleuet frais par jour pour une personne de 60 kg.


Le champion des antioxydants

Parmi une vingtaine de fruits, le bleuet se classe bon premier pour sa capacité antioxydante totale. Suivent de près la canneberge, la mûre, la framboise et la fraise. N’hésitez pas à colorer vos assiettes de ce petit fruit afin d’aider votre organisme à combattre les radicaux libres. Le bleuet sauvage aurait une capacité antioxydante encore plus élevée que le bleuet cultivé.


Les flavonoïdes sont les antioxydants les plus puissants du bleuet. Ils sont impliqués dans la neutralisation des radicaux libres du corps, permettant ainsi de prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et de diverses maladies chroniques. Il a été démontré in vitro que les flavonoïdes des bleuets offrent une protection contre l’oxydation et l’inflammation des vaisseaux sanguins.


Parmi les flavonoïdes les plus importants du bleuet, on retrouve aussi les proanthocyanines et les anthocyanines, dont le contenu augmente en fonction du degré de mûrissement du fruit. Ces derniers seraient les principaux instigateurs de l’activité hypoglycémique des bleuets, mais d’autres composés pourraient jouer un rôle. Les bleuets contiennent aussi des catéchines, une variété d’acide phénolique, ayant un effet antioxydant.


Maladies cardiovasculaires

Des études cliniques et épidémiologiques indiquent que la consommation de flavonoïdes dans les aliments et les boissons peut diminuer le risque d’athérosclérose, un facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Les composés phénoliques des bleuets contribueraient à ralentir l’apparition des maladies cardiovasculaires en réduisant l’oxydation des lipides sanguins, les effets du stress oxydatif (conduisant à la mort cellulaire) et l’inflammation du système vasculaire.


L’ajout de bleuets à une diète riche en végétaux chez les animaux a diminué les concentrations de cholestérol. Selon les chercheurs, les bleuets agiraient en synergie avec les végétaux, comme le soja, l’avoine et l’orge, et amélioreraient le profil lipidique sanguin. Aucune étude n’a démontré, à ce jour, un tel effet chez l’humain, mais les auteurs suggèrent qu’avec des doses équivalentes, soit environ 2 tasses (500 ml) par jour, les effets observés pourraient se produire.


Diabète

Des études menées à l’Université de Montréal ont montré que le jus de bleuet sauvage fermenté aurait des propriétés antidiabétiques. Ce jus protégerait contre le développement du diabète ou d’une intolérance au glucose. Il préviendrait aussi l’hyperglycémie chez les souris diabétiques et le développement du diabète et de l’obésité chez les souris prédiabétiques. Une autre étude conclut que la poudre de bleuet ajoutée à une diète riche en gras confère une protection contre la résistance à l’insuline et l’hyperglycémie.


Prévention des troubles liés au vieillissement

Le bleuet pourrait avoir un effet sur les troubles d’équilibre et de coordination, mais aussi fournir une protection antioxydante et anti-inflammatoire. Le jus de bleuet fermenté pourrait contribuer à la prévention des maladies neurodégénératives en protégeant les neurones contre le stress oxydatif. Le bleuet pourrait ainsi aider à diminuer la progression de la maladie d’Alzheimer ou du Parkinson, par exemple. Des études chez l’humain et l’animal ont démontré que la consommation de jus de bleuet permettait d’améliorer les tâches reliées à la mémoire. L’ajout d’extraits de bleuet à la diète d’animaux préviendrait aussi le déclin des fonctions cognitives et pourrait même les améliorer.


Infections urinaires

Une étude in vitro a démontré qu’une fraction précise des flavonoïdes du bleuet pouvait empêcher la bactérie Escherichia coli (la cause des infections du système urinaire) d’adhérer aux parois du canal urinaire. Par contre, aucune étude clinique n’a confirmé l’effet de la consommation réelle de bleuets sur la prévention des infections urinaires.


Composition de 100g de bleuet




7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout